Menu

Programmes

La journée du souvenir

La violence peut arriver n’importe où, à la maison, à l’école ou au travail. Elle peut se présenter sous plusieurs formes. Quand on pense à la violence, on pense souvent à la violence physique. On sous-estime souvent l’impact émotionnel de la violence verbale et des gestes dégradants. Les insultes et les comportements condescendants peuvent menacer notre bien-être émotionnel, spirituel et psychologique. De nombreuses personnes endurent la violence émotionnelle, psychologique, économique, sociale, physique et sexuelle en silence. Les femmes, les peuples autochtones, les minorités visibles et les personnes GLBT doivent faire face aux diverses formes de la violence systémique presque tous les jours. La violence intoxique notre société, telle est la dure réalité à laquelle nous sommes confrontés.

Parler de la violence nous aide à déterminer les sentiments de perte et de colère et d’y remédier. La journée de commémoration nous rappellera que les messages de paix et d’harmonie nous motivent à travailler ensemble pour éradiquer la violence de notre société. Dans chaque communauté, des personnes courageuses ont pu surmonter la violence. Se souvenir de leurs victoires sur la violence nous rappelle qu’on arrivera un jour à l’éliminer.

Activités proposées

  • Reconnaître pour reconstruire – En compagnie d’un groupe spécialisé en deuil, des thérapeutes ou une organisation de services aux familles, partagez, échangez et invitez un intervenant pour parler des blessures et de la perte que cause la violence. Écouter d’autres personnes, qui ont souffert de la violence ou de la perte, nous rappellera que nous ne sommes pas seules. Plusieurs organismes d’aide et de soutien offrent une multitude de services dans ce sens.
  • Contemplation et méditation - Organiser un rassemblement pour parler de méditation ou d’arts méditatifs comme le Tai Chi et le Yoga.
  • Services commémoratifs – Invitez des groupes confessionnels et des organisations communautaires à planifier une cérémonie ou une assemblée pour débattre de la souffrance causée par la violence et des moyens de la surmonter. Envoyez des brochures aux groupes confessionnels et aux organisations féminines en incluant un message facile à partager comme « la lettre de Peterborough » par exemple.
  • Découvrez votre sensibilité - Faites des bougies, une chaîne de colombes en origami ou d’autres symboles de la paix et de l’harmonie pour explorer les sentiments et les valeurs opposées à la violence.

À  la recherche de ressources antiviolence canadiennes pour mieux planifier votre événement ou engager un partenaire communautaire ?  Consultez notre liste exhaustive.