Violence fondée sur le genre : Mythes et réalités

1. Mythe : Le problème n'est pas vraiment la violence contre les « femmes ». Les femmes sont aussi violentes que les hommes.
2. Mythe : "... Une fois qu'un rapport d'agression sexuelle a été établi, l'auteur présumé sera poursuivi et déclaré coupable ..."
3. Mythe : « Le gouvernement canadien en fait déjà assez pour lutter contre la violence fondée sur le genre. »
4. Mythe : « Ce sont généralement des étrangers qui sont les agresseurs de violences sexuelles ».
5. Mythe : « Former les femmes et les filles à se défendre est le meilleur moyen de prévenir la violence sexuelle. »
6. Mythe : « Beaucoup de femmes mentent sur le harcèlement ou l'agression sexuelle. » / « Pourquoi ne parle-t-on pas de gens qui mentent sur leur agression ? »
7. Mythe : « La violence basée sur le genre est une affaire privée. »
8. Mythe : La violence basée sur le genre n'existe pas au Canada.
9. Mythe : La violence fondée sur le genre et le sexisme existent au Canada à cause des immigrants.
10. Mythe : Le Canada n'a pas les moyens de lutter contre la violence fondée sur le genre.