Effrayées, vulnérables, invisibles : la crise du logement abordable expose les femmes à la violence et aux traumatismes | YWCA

Quoi de neuf?

Effrayées, vulnérables, invisibles : la crise du logement abordable expose les femmes à la violence et aux traumatismes

Published on 02/11/2017 by YWCA Canada

Ottawa, le 2 novembre 2017 – Aujourd’hui, 120 employées et bénévoles de YWCA Canada de partout au pays s’entretiendront avec des membres du Parlement pour exiger que la Stratégie nationale sur le logement adopte une perspective fondée sur le genre.

Le Canada connaît son pire taux d’accessibilité au logement en 27 ans.

Les aînés, les handicapés, les Autochtones et les survivants fuyant la violence familiale sont majoritairement des femmes. Sans toit sous leur tête ni porte à verrouiller pour se mettre à l’abri, les femmes courent un risque élevé de subir lésions physiques, émotionnelles et psychologiques. Le quotidien difficile des femmes vivant dans les rues des villes et des communautés éloignées du Canada les rend extrêmement vulnérables et les amène à vivre des traumatismes à répétition.

À titre de seule association nationale fournissant des logements et des refuges aux femmes et aux filles d’un océan à l’autre, YWCA Canada déclare : les femmes et les filles ont besoin de logements sûrs, de refuges d’urgence et de programmes de soutien.

Les chiffres :

  • 55 % des aînés au Canada sont des femmes, proportion qui augmente avec l’âge. Les femmes âgées vivent plus souvent dans la pauvreté que les hommes.
  • 7 personnes sur 10 vivant de la violence familiale sont des femmes et des filles. Pratiquement toutes les familles qui séjournent dans des refuges pour survivants de la violence sont dirigées par des femmes. Les personnes au genre non conforme sont victimes de violence à un taux disproportionné.
  • Les personnes vivant avec un handicap sont majoritairement des femmes : 14,9 % des femmes et 12,5 % des hommes disent vivre avec au moins un handicap. Ce taux augmente avec l’âge : parmi les 90 ans et plus, 67,3 % des femmes déclarent avoir un handicap.
  • Une légère majorité de personnes autochtones (51 %) sont des femmes et des filles, mais cette jeune population s’est accrue de 20 % entre 2006 et 2011, comparativement à une croissance de 5 % chez les femmes et les filles non autochtones. Environ 18 % des femmes autochtones ont des enfants à l’adolescence, sont moins susceptibles d’obtenir un diplôme d’études secondaires et risquent davantage de vivre dans des logements surpeuplés.
  • Jusqu’à 75 % des femmes en situation d’itinérance éprouvent d’importants problèmes de santé mentale. Elles souffrent beaucoup plus souvent de toxicomanie, de trouble de stress post-traumatique et de dépression que les femmes à faible revenu ayant accès à un logement stable.
  • La proportion de femmes ayant recours aux services de VETS Canada, qui aide les vétérans en situation d’itinérance ou à risque de le devenir, a fait un bond considérable, passant de 6 % en 2015 à 16 % en 2016, et on s’attend à ce que le nombre de vétéranes sans abri continue de croître.

Sans accès à des logements abordables, les femmes dorment dans la rue ou campent dans les parcs de nos métropoles, communautés rurales et municipalités éloignées. Elles sont ainsi presque assurées de subir une forme quelconque de violence.

« Les femmes peinent dans nos rues; écrasées par la pauvreté et à risque de se faire agresser sexuellement, violenter et tuer », affirme Maya Roy, PDG de YWCA Canada. « Elles doivent avoir accès à un foyer sûr, sans lequel les attend une vie parsemée de violence, de traumatismes, de misère et d’itinérance. La crise du logement abordable à laquelle font face les femmes et leur famille devrait préoccuper tous les Canadiens. »

YWCA Canada demande que 25 % des fonds de la Stratégie nationale sur le logement soient alloués à des services et des projets destinés aux femmes, aux filles et à leur famille. Une politique sur le logement qui n’adopterait pas une perspective sur le genre passerait sous silence les barrières et l’exclusion bien réelles que vivent les femmes, et compromettrait donc leur accès à un foyer sûr et abordable.

À propos de YWCA Canada :

YWCA Canada est la plus ancienne et la plus importante organisation offrant des services polyvalents pour les femmes au pays. Nos 32 associations membres viennent en aide aux femmes et aux filles dans neuf provinces et deux territoires, d’un océan à l’autre. YWCA Canada est le principal fournisseur de refuges pour femmes et enfants fuyant la violence au pays. Pour plus de renseignements, visitez le www.ywcacanada.ca/fr, suivez-nous sur Twitter (@YWCA_Canada) et Facebook (www.facebook.com/ywcacanada).

Revenez aux nouvelles
104 rue Edward, 1er étage, Toronto ON, Canada M5G 0A7 416-962-8881
Contenu produit conformément aux politiques de YWCA Canada. Notre numéro d’enregistrement à titre d’organisme de bienfaisance est 88878 9393 RR0001.
Créé par